La difference d’0.2°C pour Miguel à Aix-les-Bains


Aquathlon du Lac du Bourget – S and M distance available / July 14th 2017 / Aix-les-Bains

Race reporter Miguel

 

Other Expats who participated: Antoine, Xenia, Rose, Djil et Côme

C’était en parcourant les 10 000 évènements Meetup, que je suis tombé sur l’Aquathlon du Lac du Bourget. J’ai dû avoir une première pensée : Tiens ! Ça doit être stylé de faire une course dans ce coin-là. Ensuite, j’ai vu que c’était le 14 juillet, et je me suis dit : pourquoi ne pas passer le long weekend en Savoie, cette région qui m’est très chère (j’y ai habité pendant deux ans ; entouré des beaux lacs et montagnes).

Je suis donc allé sur le site de la course pour voir les distances et les inscriptions. Deux distances : S (1 km natation, 5 km course à pied) et M (Traversée du lac= 3km natation, 9 km course à pied). J’ai fait mon choix vite fait, la peur de nager en eaux ouvertes m’a fait prendre l’inscription pour le S.

La date approchait dangereusement, et je n’avais rien organisé. J’ai donc regardé qui était inscrit sur le Meetup pour voir si je pouvais « squatter » une place de voiture. Antoine m’a dit qu’il allait chez lui à Chambéry avec sa femme, et que juste après l’Aquathlon il partirait faire une centaine des cols à vélo, le Trail des Passerelles, et le Mont Everest pour finir le weekend en douceur.

Djil m’a dit qu’il allait en train avec sa femme et qu’il resterait pour le Festival de Musique Musilac, pour lequel je me suis aussi « chauffé ». Merci pour l’idée, Djil !

Rose et Côme étaient dans la même situation que moi. On a donc décidé de louer une voiture, et de partir jeudi 13, tôt le matin pour bien nous installer et bien nous reposer avant la course.

Sur le chemin on est passé faire des courses. Côme et moi, comme des gros bœufs, avions pris pour la veille de la course une bonne dotation de fromages, viandes et surtout du pinard (vin). Heureusement que Rose était là avec les bons conseils de régime avant les compétitions, et on a fini par n’acheter que des pâtes et des fruits pour tout le weekend. Bon, elle nous a laissé quand même acheter du vin. Merci coach Rose ! 

Le jour de la course. Réveil très tôt le matin, car le retrait des dossards et l’ouverture du parc chaussures du M était à 6h. Ensuite le débriefing du M avec les indications pour prendre à 50 personnes un bus conçu pour 30 (ça va, on est habitués), prendre ensuite le bateau qui les amènerait de l’autre côté du lac pour démarrer la traversée, et enfin, ils ont annoncé la température de l’eau : 23.8° !!  Donc combi admise. Je connais certains (es) qui ont retrouvé le sourire avec cette nouvelle.

On a vu partir Rose, Djil et Antoine dans les camions autour de 8h, et on est allé récupérer nos dossards pour le S avec Côme. Ensuite on a dû attendre jusqu’à 10 h pour l’ouverture du parc à chaussures. Entretemps, la température de l’eau a dû monter de 0.2° C, car les organisateurs ont décidé que pour le Sprint la combi n’était pas autorisée (avec un petit air de mépris). Ça a calmé l’hésitation de Côme de la porter ou pas.

On est resté près de la transition, où on a vu Rose et Djil sortir de l’eau et partir pour la course à pied en très bonne forme. L’heure de notre départ arrivait (11h30 à priori), et un des organisateurs a appelé les inscrits au Sprint pour le débriefing, qui a démarré par les beaux mots du président de la course : « Bon, pas grande chose à dire, hein, de toute façon le S c’est facile. Le Sprint est pour vous encourager pour que l’année prochaine vous fassiez la traversée ». On a compris, le mec nous traité des tafioles…

Suite à ce débriefing succinct, personne n’avait l’air d’avoir compris où le départ se ferait. Les 11h30 arrivaient, et on ne voyait pas d’action, ni des organisateurs, ni des coureurs. Tout le monde serein. Peu avant midi tout le monde a commencé à se réunir près de la plage de Rowing, d’où les kayaks partaient pour mettre les bouées.

Vers midi on est parti pour les 1000 m de nage. Les premiers 500 m vers le sud, très tranquilles avec l’eau très claire et le fond à portée de pieds. En arrivant à la bouée pour faire mi- tour, j’ai pris deux ou trois grandes tasses. Le vent qui soufflait vers le sud faisait des vagues un peu plus fortes et j’ai dû changer mon rythme de respiration. J’ai fini la nage en 21:18, et j’ai essayé de faire la transition le plus vite possible avec les encouragements de Rose et de Djil.

Sur la course à pied j’ai couru le plus vite possible, presque aussi vite que mon PB. J’ai mis 20:56 pour les 5 km (en vrai, je voulais éviter que Côme mette la misère comme au Triathlon de Paris). Très beau parcours aux bords du lac, avec beaucoup de supporteurs aux côtés, et un ravitaillement au milieu. A l’arrivée, j’ai récupéré mon souffle, et j’ai rejoint Rose qui nous attendait à l’arrivée. Côme est arrivé un peu après, et on s’est monté un bon pique-nique bien mérité (cette fois-ci, avec du vin et des bières !)

Le reste du weekend était superbe, Musilac le même jour, le lac d’Aiguebelette le lendemain, et un petit passage à Lyon avant le retour à la capitale.

Pour conclure, j’ai trouvé que la course était vraiment sympa. L’endroit est incroyable, et l’organisation était très bien aussi (sauf les quelques minutes de retard sur le S, mais bon, rien de grave).

Je recommande absolument cet Aquathlon, que j’essaierai de faire l’année prochaine dans sa version M.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *