Igor apprend à compter les boucles à Paris


Paris Triathlon 2016 + 2017 / Deauville Triathlon 2017

Race reporter Igor

 

 

Dimanche 25 juin 2017 14h25, sur la plage de Deauville en combinaison de natation.
Cinq minutes avant le départ, concentré, m’échauffant les bras, regardant la mer dans le groupe des « Elites »car il y avait de la place, je repense à tout ce chemin parcouru pour en arriver là.

——–

Effectivement tout a démarré en juillet 2016 lors de mon triathlon de Paris sur lequel j’étais aligné en non licencié.
Je partais avec les meilleurs (les 500 premiers) puisque mon temps de natation était juste en dessous des 30mn (29mn50), et dès le départ je prenais le bon train et sortais en 27m15 de l’eau pour enfiler mon vélo et partir en Drafting avec les meilleurs.
Peu après avoir passé la Tour Eiffel environs 4km, ma roue avant droite crève et ma folie avec.
Vu mes talents pour changer une roue et mon manque d’expérience, j’abandonne.   

 

Un policier vient me voir et je lui demande gentiment de me ramener, mais celui-ci me montre la tour Eiffel en m’indique sa direction en me faisant bien comprendre qu’il ne travaille pas chez Uber !
Je commence donc à traverser la route entre plusieurs vélos afin de marcher dans l’autre sens afin de récupérer mes affaires, mais chaque cycliste sait qu’il est compliqué de marcher avec ses chaussures à clips !
Au bout de 100 mètres, ma fainéantise prenant le pas, je décide donc de remonter sur mon vélo et commence à pédaler à 12 km/h roue avant crevée.
5 minutes plus tard, les premiers concurrents qui eux ont fait 10km de plus, commencent à me doubler mais moi cela m’est égal puisque je sais que je suis éliminé et que ma course est fichue.
Doucement me voilà arrivant vers la Tour Eiffel, tandis que mes amis sur le bord de la route me crie en voyant que je n’avance pas « allez Igor » et moi leur criant « mais j’ai crevé !! » et eux me répondant « mais c’est crevant le triathlon !!! ».

 

Bref, j’arrive pour déposer mon vélo avec la roue complètement voilée et une personne de l’organisation me voit et me dis « allez petit va courir » et moi je me dit allez je ne serai pas venu pour rien.
Me voilà à courir et comme nous avions deux boucles de 5 km à faire autour du Trocadéro, je pars à fond ! Cela me fera un bon entrainement de course me dis-je !!
Au moment où je rentre dans le stade je regarde ma montre et constate que j’avais fait qu’une boucle de 5 km !! mais non !!!!
Le speaker qui crie mon nom en annonçant que j’étais le meilleur non licencié avec le 3eme temps en course à pied (la honte il y en a quand même 2 qui sont plus rapide que moi alors que j’ai fait que 5km) et au final je suis 80 sur 3000.
Bref la honte, une heure après je rentre chez moi et envoie un mail à la direction afin de me disqualifier car j’avais trop peur d’être qualifié pour le JO.
Ils m’ont quand même remercié de mon honnêteté , c’est bien la première fois !

———–

Suite à cet épisode, j’ai l’opportunité d’acheter un Vélo de contre la montre de chez GIANT, tout le monde sait qu’il n y a aucun intérêt à en faire l’acquisition mais je le fait quand même ! Pour compléter le tout je rentre dans un club de triathlon afin d’essayer de voir ce que pourrait être mon niveau avec un entraînement sérieux durant tout l’hiver.

Donc me revoici au départ de Deauville avec un départ en courant sur la plage ! 

C’est parti et tout le monde cours pour aller le plus loin possible en marchant dans l’eau et je plonge dans cette mer légèrement agitée.
Je n’ai jamais autant pris de coup sur un départ et le pire est que je n’arrive pas à prendre un bon souffle sur 3 mouvements mais plus sur 2 et je déteste respirer toujours du même côté car je ne vois pas mon autre côté.
Le second problème est que le fait de partir avec les élites, je passe mon temps à me faire doubler par de très bons nageurs.
Première bouée et les gifles sont de retour, forcément lorsque tout le monde va vers le même point il y a forcément un moment où les gens se touchent ! Finalement les bouées s’enchaînent et le retour vers la plage se fait plus rapidement et la sortie à l’australienne est un régal puis retour dans l’eau. Enfin je vais faire un second run rapide et bien non je prends encore des claques et des coups de pieds, et pour couronner le tout, le courant m’a déporté de la première bouée !

Bref je sors un peu secoué et la partie vélo ne va pas m’aider plus que cela puisque au bout de 4km, arrive la première difficulté avec cette Côte de Saint Laurent à 16% ou une fille tombe à vélo devant moi en reculant. Cela passe et jamais je ne descendrai de mon vélo (ce fameux Giant dont j’ai enlevé la roue lenticulaire). En pleine 3eme montée, Frederic du club me double en me criant “j’ai crevé !” Je crois que là j’ai compris que ce n’était vraiment pas mon sport de prédilection !
Je n’ai jamais eu un parcours de vélo aussi difficile avec 4 montées aussi terrible les unes que les autres, je passe à la partie course avec plus beaucoup de forces!
Je sais que je devrais courir avec une cadence de 4mn 30 sur chaque kilomètre. Dès le premier je suis en retard et cela va être de pire en pire jusqu’à la fin ! Je finis 345 sur 1310.

———-

Une semaine plus tard me revoici aligné sur le Garmin triathlon de Paris et même si Deauville m’a usé, je suis plus motivé que jamais ! Un an s’est écoulé avec ma meilleure prestation de tricheur !

Bien entendu la veille je me vois refuser l’entrée vélo car avec ma “machine” à chrono et ses prolongateurs.  Si l’objectif n’est pas de faire des brochettes en cas de chute avec mes concurrents, il ne me sera d’aucune utilité car le drafting est autorisé !
Je pars donc avec mon bon vieux vélo ! Je suis content car c’est la seule fois où je me retrouve avec 48 personnes que je connais ! Ce qui est dommage c’est que je ne suis pas avec eux dans la même zone, ce qui aurait pu me permettre de voir où en sont les autres lors de la sortie de natation !

Concernant les “autres” il s’agit de ce club dans lequel je me suis inscrit Expatries Triathlon de Paris, un club très spécial, une sorte de mini famille ou l’ensemble du club est soudé, et où la plupart des adhérents sont les uns derrière les autres comme une seule nation se battant pour la même cause ! Pour rien au monde j’aurai aimé aller dans un autre club !

Le dimanche après m’être installé dans le groupe des 30 minutes au départ de la natation, je pars très vite et me déporte  bien à gauche dans le bassin pour prendre une vitesse de croisière rapide et surtout aucune gifle ! Contrairement à Deauville, personne ne me freine et surtout personne ne me double ! Au contraire je double sans cesse et de plus en plus vite car certain sont en brasse alors que moi j’ai un rythme de respiration linéaire et je pense à tous mes gestes !
Total je sors très vite en 26mn40 et cela m’impressionne en sortant !

En courant vers mon vélo je commence à vouloir tirer sur ma fermeture pour enlever ma combinaison mais je sens que cela bloque derrière moi ! Cette histoire dure 2 minutes et je sens que les deux fils, celui de là tri fonction et celui la combinaison de se lâchent plus ! Personne ne peut m’aider car sinon je suis éliminé, et je perds mes forces à essayer de tirer !je ne vais pas abandonner là quand même ! Sur un dernier effort je réussis à la faire glisser et très énervé je pars en vélo ! Où est l’intérêt de faire un super temps en natation pour le perdre en transition !!! Dès le parcours vélo, il se met à pleuvoir !
Je n’ai jamais vu autant de gens tomber et dès le premier virage ! Malgré toutes ces contrariétés, mon parcours en vélo est plus que correct et en utilisant de façon intelligente l’art du drafting je fais 1h07.

À partir de ce moment-là, je sais que je peux me concentrer sur ma partie course, le point faible depuis toujours ! Mon objectif est de faire 4m30 comme la semaine dernière, sauf que cette fois ci j’ai encore des forces. Pas à un seul moment je ressens la fatigue de la semaine précédente, et plus les kilomètres passent, plus je tiens et je finis avec une 308eme place sur 2500 ! Je suis content de voir des visages connus comme Ourida, qui me remet cette médaille, et Nick qui me reprend ma puce ! Dans ma catégorie de vieux vétérans, je finis 85eme sur 1000 et avec tous les participants du club je finis 8 sur 48 c est pas si mal ! Je suis vraiment content des ces deux enchaînements de triathlon bien différents et je me pose vraiment la question désormais d’effectuer prochainement un Half Ironman !

Merci au Expatriés, je n’ai pas gagné 480 places en deux ans sur la même distance par hasard !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *